Un livre parfait ?

Quel que soit le temps que vous mettez à l’écriture de votre livre, à un moment donné, vous vous poserez ce type de question qui vous angoissera peut-être : Et si mon livre n’est pas parfait ?

La recherche de la perfection : humilité devant l’adversité.

Soyons clairs : peu décrivains réussissent une oeuvre parfaite. C’est la raison pour laquelle, les maisons d’édition mettent tout un système en route pour la correction de l’oeuvre d’un auteur, dont un suivi de l’élaboration de votre histoire et de son écriture, la relecture ortographique, un comité de lecteurs, etc …

Dans tous les cas : lancez-vous !

Beaucoup veulent écrire une histoire, que ce soient leurs mémoires, leurs aventures, leurs voyages ou tout aussi simplement, le produit de leur inspiration et de leur imagination. Cela peut être un besoin, une nécessité, un passe-temps, une envie irrésistible une thérapie, …

N’écrivez pas comme vous parlez !

Dans tous les cas, vous commencez à écrire et puis … patatras, vous ne comprenez pas ce que vous écrivez car vos phrases sont trop alambiquées, manquent très sérieusement de ponctuation ou, encore, vous commettez trop de fautes, tant de grammaire que d’orthographe, à tel point que votre texte vous en est devenu incompréhensible. Pour cela, utilisez un système d’écriture bien à vous et, surtout, …

Préférez les phrases courtes : Sujet-Verbe-Complément

N’exagérons rien : vous n’êtes plus à l’école fondamentale; n’écrivez pas non plus des phrases interminables, voire kafkaïennes.

Comme exprimé dans un article précédent, la ponctuation donne de la vie et de la couleur à votre histoire, tout comme les phrases impératives ou interrogatives, alors utilissez-les !!

Que comptez-vous raconter et comment ?

Par exemple, vous pourriez écrire votre biographie ou votre imaginaire sous plusieurs formes différentes :

  • une lettre
  • un C.V.
  • une aventure
  • un thriller
  • une longue histoire monocorde de faits banals
  • un atlas
  • une omélie
  • etc…

Pour vous donner une idée, Balzac utilisait les lettres pour son oeuvre magisrale « La comédie humaine ». Tout est possible : à vous de choisir.

Après les recherches et autres préparations, commencez à écrire

Vous commencez à écrire le premier paragraphe, puis le second et vous continuez jusqu’au moment où … vous ne trouvez pas le mot exact; celui qui peut le mieux exprimer votre pensée. Après 5 ou 10 minutes, toujours rien…

Ce n’est pas grave ! A la limite, vous mettez entre crochets : [le mot ou l’idée que je désire faire passer]. ET puis, vous continuez votre histoire. Peut-être que le soir-même ou le lendemain, voire quinze jours plus tard en vous relisant, vous le trouverez… ce meilleur mot.

En général, c’est en pratiquant une activité extérieure à votre travail d’écriture que vous trouvez la solution, soit en cuisinant, soit en pratiquant un sport, de la méditation, voire de la lecture ou en roulant en voiture. Personnellement, c’est en conduisant que m’arrivent la plupart des idées, car votre esprit est concentré sur la conduite et non sur le mot ou l’idée qui vous taraude.

Trois (3) et six (6) mois après avoir terminé, relisez votre livre

En préparant cet article cet après-midi, j’ai repris mon dernier roman.Celui de la bibliothèque, bien entendu. Il est sorti en librairie, il y a presque six mois. Je l’ouvre au milieu et, ô stupéfaction, je constate ce que je considère comme une énorme erreur d’accord grammaticale. Pourtant, les multiples correcteurs et lecteurs ne l’ont pas remarquée.

Dans le même état d’esprit qui m’anime, je me souviens d’une phrase dont je n’avais jamais été paticulièrement satisfait et je relis cette partie de chapître où, justement, ce « quelque chose » n’allait pas, mais …

C’est alors que le déclic eut lieu; je savais exactement ce que j’allais remplacer et, surtout, comment.

Comptez-vous attendre dix ans ?

Si j’avais attendu, lors de la premère écriture, de trouver les meilleurs mots, j’aurais perdu six mois. Etant donné que cet extrait se trouve au milieu de l’ouvrage, je serais encore très loin de le terminer.

Sérieusement ? Je préfère très nettement un livre qui n’est pas trop « top », niveau vocabulaire et/ou grammatical, voire stylistique mais passionnant _ la preuve en est que les correcteurs sont passés sur des fautes de conjugaison _ plus tôt que de chercher la perfection d’un mot ou d’une expression pendant dix ans et risquer que l’histoire ne soit jamais publiée.

Alors, qu’attendez-vous ?

Foncez sur votre clavier et libérez-vous, éclatez-vous … Amusez-vous !

Vivez une belle journée !!

Barnett