Concevez votre (vos) personnage(s) avec soin

Quand vous concevez votre  personnage principal,  pensez à  lui.

Mettez-vous dans sa peau : pensez que vous êtes Lui.

Comment est-il physiquement ?  Que pense-t-il ?  Comment s’habille-t-il ?    A quoi s’intéresse-t-il ? Quels sont ses hobbies ? Comment réagit-il ?

Grâce à la carte euristique (le mindmap), établissez une fiche identitaire.

Les données que vous allez mettre sont celles dont vous avez besoin pour votre histoire. Bien sûr, vous pouvez ajouter des éléments  secondaires qui n’entreront pas en compte dans le déroulement de ce que vous raconterez;  à vous de voir si cela apporte « un plus » ; par exemple, j’ai lu un jour un livre dont la première moitié parlait et commentait les capacités extraordinaires d’un personnage clef pourconstater, au terme de l’histoire, qu’il ne fut pas nécessaire de les utiliser. Nous étions tenus en haleine afin  de savoir s’il utiliserait ses pouvoirs extraordinaires.

Établissez la fiche d’identité pour chacun des personnages jouant un rôle dans votre histoire

En répondant à ces quelques questions, vous aurez déjà une idée de ce que vous avez besoin. De quoi traite votre histoire ? De qui avez-vous besoin  pour votre roman ?

Vous n’avez pas d’idées ? Enjolivez votre roman de personnes que vous connaissez : dans le corps de « A », mettez-y la personnalité de « B » et donnez-lui le nom de « C ».  C’est le cas de tous les personnages de chacun de mes livres.  Ce ne sont pas spécialement des personnes vivant dans la même habitation, ils peuvent venir du monde professionnel,  de vos loisirs, etc…

Si vous désirez, malgré tout, nommer une personne particulière, demandez-lui son autorisation, verbalement d’abord, par écrit, ensuite, afin de vous protéger de poursuites judiciaires éventuelles.  Ne haussez pas les épaule en vous disant « Cela ne m’arrivera pas ». En ce qui me concerne, j’avais l’autorisation verbale d’une personne qui m’était très chère. Lorsque le livre est sorti,  j’ai dû détruire tout le stock de livres déjà imprimés : elle travaillait dans un bureau d’avocats. C’est le même principe pour le lieu, s’il s’agit d’une propriété privée clairement reconnaissable.

Lorsque vous écrivez votre roman, prenez corps et âme, la place du personnage que vous interpétez.

Comme l’a si bien réalisé Walt Disney, avec Mickey,  égissez comme si vous étiez votre propre personnage. De temps en temps, vous sortez du tableau et vous l’observez pour voir si tout concorde.