Mon’s Livre

c’était ce week-end du 26 et 27 novembre

20161127_162044-1
Pour notre première présence à un Salon du Livre, le bilan est plutôt positif

Certes, nous espérions vendre plus de livres (on n’en vend jamais assez), mais c’est surtout en tant qu’éditeur que les contacts furent les plus fructueux. D’ailleurs, en parlant de vente, à part les bandes dessinées qui ont « cartonné », ce qui est logique compte tenu du fait que l’axe Charleroi-La Louvière-Mons a produit les plus grands noms de la bande dessinée, ces derniers vivant également dans la même région, les autres domaines comme la jeunesse et le fantastique ont également connu de beaux succès des visiteurs.

20161127_153915La 5ème édition du salon de Mons nous a accueilli les bras ouverts et, il faut le dire, l’ambiance entre les exposants était très, très conviviale. En effet, nous ne nous considérons aucunement comme « concurrents », mais comme des artistes qui partagent une même passion : l’écriture. Le thème du salon était axé principalement sur la jeunesse et le fantastique. C’est comme cela que j’ai fait connaissance avec un duo d’auteurs, Domenica Aresta et Michel Duterck qui terminent une très intéressante trilogie aux frontières du fantastique, Bylion damnée. Malheureusement (sniff… sniff…), je ne suis pas leur éditeur. Bien sûr, imaginez qu’ils aillent jusqu’au tome X, comme pour Harry Potter (il n’y en a pas plus ?) … C’est tout le mal qu’on leur souhaite.

Après tout, il y a autant de livres différents que d’auteurs, si pas plus; un auteur peut avoir plusieurs noms de plume différents et, par conséquent, écrire dans plusieurs genres différents …

Bien placés, nous avons eu l’occasion d’échanger nos idées, non seulement entre auteurs et éditeurs, mais aussi avec les très nombreux visiteurs.

Beaucoup de contacts avec des auteurs cherchant un éditeur furent pris, de même que d’autres ont des tas d’histoires et souvenirs de jeunesse, ou de leur vie, prêts à être racontés.

Barnett

20161127_164430-2

Le Guide pratique ou « livre-outils »

Vous avez certainement déjà tous vu des livres qui commencent par :
* « Comment …. » : ex « Comment changer une fenêtre »;
* un impératif : ex « Arrêtez de fumer en 7 jours »;
* « je … » : ex « Je maigris de X kilos en Y jours ».

Ces exemples, vous les connaissez déjà. Pas avec le même titre, bien sûr, mais ils s’y approchent.

Faut-il être un expert pour écrire ?

La première question à se poser est : « qu’est-ce qu’un expert ? »
Ma réponse vous étonnera peut-être, je vais commencer par vous dire ce que n’est pas un expert…

Un expert n’est pas nécessairement un professionnel du domaine que vous explorez.
Un expert n’est pas spécialement une personne avec un doctorat ou une maîtrise dans le domaine de votre recherche.

Un expert peut être un « amateur », mais un véritable passionné.
Un expert peut-être un homme de métier, surtout passionné par son travail, désireux de transmettre son savoir.
Un expert peut être une personne qui a lu 5 ou 10 livres sur le sujet.

La transmission de son savoir

Voici la réelle motivation. !
Que vous soyez issu du monde intellectuel, manuel ou artistique, que soyez assureur, banquier, psychologue, assistant social ou menuisier, chauffagiste, guitariste ou comédien… qu’importe, vous avez quelque chose à nous transmettre : votre savoir, votre expérience.
Vous travaillez dans le monde actif ?
Vous êtes (nouvellement) retraité ?
Vous êtes sur la mutuelle ou au chômage, quelle qu’en soit la raison ?
MAIS vous êtes (étiez) considéré comme un véritable expert dans votre créneau…
5 ans, 10 ans ou 20 ans, voir 40 ans de travail dans un même domaine, il y a toutes les chances que vous en ayez fait le tour, que vous en connaissez les tenants et les aboutissants, les dangers et les bénéfices de telle ou telle situation…

En tant que professionnel, vous en avez peut-être marre de voir toujours les mêmes erreurs se reproduire de manière récurrente par des bricoleurs non avertis ou des demandes de crédit avec des budgets fantaisistes (par manque de connaissance du secteur et/ou des données à fournir).

A l’opposé, vous avez questions pointues auxquelles une formation traditionnelle ne peut répondre mais qui excitent votre cerveau…

TOUT est POSSIBLE

A la recherche d’une réponse à une question

De l’autre côté, l’utilisateur Lambda cherche une réponse à une question précise. Il n’a pas besoin d’un livre de 400 pages de la situation économique en Antarctique pour rentrer une demande de crédit à l’entreprise qui ait toutes les chances d’aboutir.

Beaucoup de personnes cherchent, parfois, désespérément des réponses à leurs questions et n’en trouvent pas car elles ne leur ont toujours pas été fournies. Elles vous attendent !!

Voici quelques exemples de questions auxquelles vous pouvez répondre … par un petit livre.

quelques exemples
Comment obtenir un crédit à coup sûr
Comment accorder une guitare
Comment réparer un meuble
Comment réparer son lave-linge (ou lave-vaisselle)
Comment bien faire l’amour à son partenaire
Comment faire un livre-outil

Fatalement, des exemples comme ceux-là, il y en a des milliers. Il y en a peut-être tout autant dans votre propre créneau.

Comment réaliser votre livre-outil
Ce livre doit être concis; en effet, il répond à une question; dès lors, il n’est pas nécessaire que votre réponse fasse 387 pages. 20 à 50 pages sont certainement suffisantes/
Votre réponse doit s’articuler en 3 temps et vous le dites :
introduction : « je vais répondre à …. (votre question/problème) »
corps : « ma réponse à …. (votre question/problème) est … »; et bien entendu, vous le faites …
conclusion : « j’ai répondu à … (votre question/problème) »

Si vous désirez aller plus loin, je ne manquerai pas de répondre à vos questions

Barnett
Voici une exemple qui reprend toutes les composantes mentionnées ci-dessus comment-changer-vos-habitudes_4

Racontez votre vie

Vous désirez partager votre expérience, mais vous pensez n’avoir pas le talent nécessaire ?

Pourquoi écrire

Les raisons sont multiples :

Vous désirez  laisser une empreinte  pour vos enfants et /ou petits-enfants.  

Ecrire, c’est bien plus que raconter une « simple » histoire car vous vous y impliquez.  Cela peut-être aussi une thérapie :  « Initiation au Pensionnat » de Dom Lefol en est un exemple concret. Vous  avez envie de raconter une histoire …

Pour d’autres personnes, raconter sa vie, c’est y remettre un peu d’ordre, faire le ménage ou, tout simplement, le bilan de sa vie.

Ce sont, là, d’excellentes idées, d’excellentes raisons de commencer à écrire mais …

Quoi, quand et comment

Mais, vous vous posez ces questions : Quoi (raconter) ? Quand (à partir de quel âge, je commence mon histoire) ?  … Par où commencer ?

  • Par où commencer ?
  • Que raconter ?
  • Est-ce que je suis capable ?

Bien sûr que vous vous les posez, et bien d’autres, je suppose. C’est bien normal. Car je me les suis également  posées.

Nous ne vous laissons pas tomber !! Commençons dans l’ordre :

Ecrivez-nous et nous verrons, ensemble, comment vous aider dans votre projet.

Barnett

barnett2703@gmail.com
 

 

Quel auteur êtes-vous ?

Je suis ce que je pense. Ma vie est l’expression de ma pensée

première question que vous pourriez vous poser est celles-ci : qui êtes-vous ? Quelle est votre identité d’auteur ?

L’identité de vous, auteur, est un mélange de ce qui vous pousse à écrire, de votre imaginaire, vos genres de prédilection, vos blocs émotionnels, vos archétypes personnels (d’histoires, de personnages, de motifs dramatiques et narratifs).

Il peut sembler paradoxal de demander à quelqu’un qui n’a pas encore écrit, ou seulement quelques textes courts, de se définir en tant qu’auteur.

Comment fait-on ça et pourquoi ?

Ce que vous devez savoir, c’est que cette identité, la vôtre, n’est pas figée. Elle fluctue, elle évolue, elle ondule dans la vie de l’auteur au rythme de ses rencontres (avec des livres, des expériences, des sensations, des idées), de ses transformations personnelles, de son âge…

Vous définissez votre identité relativement à qui vous êtes au moment de vous plier à l’exercice. Faites le même exercice dans six mois et vos réponses seront différentes. Définir son identité est un processus, un travail en cours tout au long de la vie. L’auteur que vous étiez à vingt ans n’est pas le même que l’auteur que vous êtes à 40, ni à 60.

Non seulement vos envies et vos goûts ont changé mais aussi votre maîtrise de la technique et les sujets et thématiques qui vous importent.

Pour définir votre identité, commencez par faire des listes. Qu’aimez-vous écrire ? Qu’est-ce qui vous émeut (pensez à couvrir tout le champ émotionnel, de la joie à la colère, de la peur à la tristesse, en passant par le romantisme ou le suspense) ? Quels sont les personnages, les lieux et les histoires qui vous attirent ?

En répondant à ces questions, vous commencez à cartographier votre univers d’auteur, dans lequel vous piocherez plus tard les détails de vos histoires (personnages, décors, propositions dramatiques).

Listez ensuite les grands sujets existentiels qui vous préoccupent. Pas ceux qui vous interpellent mais bien ceux qui vous empêchent de dormir, qui habitent vos cauchemars et vos angoisses, ces sujets pour lesquels vous seriez prêt à vous battre.

Qu’en pensez-vous ? Que voulez-vous dire sur ces grands sujets ? Pourquoi sont-ils importants pour vous ?

En répondant à ces questions, vous commencez à cartographier votre univers thématique, vous plongerez dedans pour donner du sens à vos histoires.

Continuez en prenant conscience votre univers esthétique. Collectez dans le monde des traces de beauté. Un parfum, un morceau de tissu, une photo, un dessin, une musique, une rencontre, une étreinte, une promenade de laquelle vous rapportez une feuille tombée d’un arbre…

Quels sont les objets et les expériences qui provoquent en vous un sentiment esthétique ?

Si vous voulez nous donner à voir la beauté, commencez par savoir où vous la voyez.

Être auteur, c’est puiser au plus profond de soi sa propre réalité.

C’est oser dire tout haut ce que personne n’ose même chuchoter: « Je suis, j’existe, je m’exprime ».

La société nous apprend à étouffer notre individualité pour préserver le calme et le confort des autres. Pourtant,  tout le monde a besoin d’une personne dans son coin qui la regarde dans les yeux et lui dise: « Tu ne vis pas à la hauteur de ton potentiel, remue-toi! »

La paresse des autres ne vous autorise pas à la complaisance

Quand j’affirme qu’une histoire sans intrigue n’est pas complète, on m’oppose toujours des brouettes de contre-exemple: tel auteur, dans tel livre, n’a pas fourni ce travail. Il n’a pas supprimé tout le gras de son livre, il n’a pas respecté toutes les exigences de la construction dramatique. Pourtant, son livre est agréable.

Ok, si vous voulez écrire des livres agréables, faites-le.

Mais je sais que vous avez la capacité d’écrire une bombeun livre qui transforme le monde et les mentalités.

Regardez autour de vous: il n’y a personne comme vous. Personne qui vive les mêmes souffrances, les mêmes indignations. Personne n’a le même regard sur la vie que vous. Ne soyez pas comme les autres : ils sont déjà pris. Soyez vous-même ! Soyez l’écrivain que vous voulez être

Si vous n’avez pas encore compris ça, vous n’avez pas regardé assez profond. Vous êtes le résultat d’une combinaison d’influences, de plaisirs, de déceptions, de frustrations, de traumatismes, d’espoirs, d’amours, de haines, de tristesses, de terreurs qui n’a jamais existé avant vous dans toute l’histoire du monde et qui n’existera plus jamais.

Et ne me lancez pas sur votre ADN et vos combinaisons neuronales.

Regardez-vous en face

En quoi êtes-vous le plus fort ?

Je transforme les rêves d’écriture en livres.

Anaël Verdier me raconte que la semaine dernière, il eût la plus belle surprise de ces dernières années quand Nadia lui a dit que son manuel Comment assortir son homme à son sac à main venait d’être signé par un éditeur belge pour un premier tirage de 2000 exemplaires.

En lisant cela, vous dites: oui mais elle a quelque chose que je n’ai pas.

Il était là. Je le connais, il a travaillé à bras le corps avec cet auteur pour lui arracher ce livre des tripes. Il sait faire ça parce qu’il a à son service une combinaison unique de connaissances techniques sur l’écriture et de connaissances sur l’individu, ses résistances et ses capacités.

Et ce travail, ils l’ont fait il y a quatre ans.

Le monde attend vos livres, qu’attendez-vous pour les écrire ?

Je devrais recevoir tous les jours vos messages pour me dire: « je l’ai fait ».

Toutes les semaines, je devrais vous raconter une histoire comme celle de Nadia.

Je ne retiens ni mes coups, ni mes efforts;  je ne cesse  jamais de me questionner et d’ajuster mes méthodes et ma vie pour qu’elle colle parfaitement à ce que je veux. Je me trompe un nombre incalculable de fois, je marche avec mes peurs plutôt que de me détourner d’elles. J’agis au lieu de réfléchir.

Mais je sais que je suis déterminé à réaliser exactement la vie que je veux pour moi sans aucun compromis, ma curiosité et mon tempérament d’explorateur m’apportent de nouveaux éclairages et de nouveaux outils qui me rendent plus apte à trouver des solutions à mes problèmes (et aux vôtres) et je sais me tourner vers l’intérieur pour consolider mes idées, me replier et me couper du monde extérieur pour accélérer la maturation de ma clarté de pensée.

Être l’alchimiste de sa vie

Vous voyez ce que je viens de faire ?

J’ai pris l’image de moi perçue par l’extérieur et je l’ai confrontée à ma réalité interne. vous êtes le seul à pouvoir transmuter le plomb de vos jugements en or de votre vie.

La seule discipline qui vous permet d’être cet alchimiste de vous-même, c’est votre intransigeance. Tous les jours, posez-vous ces questions « Qui suis-je ? Qu’est-ce qui me rend unique ? Qu’est-ce qui fait mon unicité et mon identité ? Qui ai-je envie de devenir et comment puis-je être davantage moi-même, celui que je suis et celui que je veux être ». .Et quand vous oubliez de vous la poser, quand vous êtes fatigué ou paresseux,  appelez vos coachs ou moi-même, dites-vous que je suis votre filet de sécurité  et vous m’appelez, comme votre cercle de soutien, vos amis qui savent vous regarder dans les yeux et vous dire: « tu ne vis pas à la hauteur de ton potentiel! »

Une citation pour vous

« Nous sommes ce que nous pensons »

Commencez par la fin !

La première fois que j’ai entendu cela, je me disais « quelle idée ! »

En réalité, la raison est très simple : en prévoyant la fin de « l’aventure »  de votre héros, vous êtes sûr de ne pas vous égarer  dans le développement de l’histoire. A l’inverse, en ne travaillant pas de la sorte, vous risquez même d’arriver à un tel développement qu’il vous sera  très compliqué de clôturer.

Quelques questions : Quoi ? Pourquoi ? Quand ? Qui ? Comment ?

Que voulez-vous exactement ?  Une fin à la « Agatha Christie ? « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants  »  ?  La vie est un long fleuve tranquille ? La mort du héros ? Sa naissance ?  Sa situation à la date de ce jour, à cette minute-même ? Dans tous ces cas,  les questions énumérées apporteront une (des ?) réponse(s ) à votre lecteur mais surtout le tenir en haleine jusqu’à la dernière page.

Évitez de sortir un lapin du chapeau

Sinon, c’est ce qu’il vous risque d’arriver et, du coup, vous perdriez tout le bénéfice de votre histoire. Tout le monde sait très bien qu’au cinéma, il y a énormément de trucages. Mais, dans le cas qui nous occupe, à moins que vous n’écriviez pour le cinéma, n’y pensez même pas.  Par contre, faites-en un film dans votre tête et passez-le… réfléchissez à vos plans d’actions : que se passe-t-il ? Quelles actions vont entraîner quelles réactions?  Comment réagiront les principaux  personnages ?… Comme cela se terminera-t-il ?  Vous m’aurez compris, le mieux est de …

Visualisez l’histoire dans le temps

Au besoin, élaborez une échelle de temps en y incluant les protagonistes, le début et, bien sûr, l’épilogue …

Rien de tel pour garder un œil sur le scénario de base et ne pas trop vous en éloigner. C’est d’ailleurs ce qui a failli m’arriver. En réalité, ce n’est pas tant sur le scénario-même que je me suis égaré, mais sur la psychologie d’un des protagonistes; un moment, je me suis dit que j’avais trop développé le sujet ou, peut-être l’avais-je développé trop tôt, le résultat m’a envoyé droit dans une impasse. Dès lors, je suis  revenu en arrière, j’ai coupé (comme au cinéma…) et j’ai recommencé la séquence.

Élaborer une échelle de temps

C’est bien cela qui a sauvé l’histoire que je raconte. En effet, que vous entrepreniez l’écriture d’un policier, d’un thriller, une histoire fantastique, érotique ou romantique, cette échelle de temps sera votre guide tout au long de la construction de votre oeuvre. Vous y incorporez les entrées et sorties de vos personnages, le nœuds d’actions principales et, bien entendu,  la fin suivie d’un éventuel épilogue.

 

Le Mindmap ou la carte euristique, la carte de l’esprit

Comme pour concevoir un nouveau projet, et un nouveau livre en est un,  vous allez d’abord prendre une feuille de papier et noter tout ce qui vous vient à la tête. Les idées, nous les organiserons par après….

La peur de la feuille blanche

Et, lorsque je dis « tout », c’est tout; c’est-à-dire, aussi des noms, des personnages, des lieux, des actions, une description qui vous a frappé, …et, pourquoi pas un nom pour votre livre qui, tout comme le mindmap, ne sera pas définitif. Il faut bien une base pour travailler.

Regardez votre feuille, maintenant.  Elle est remplie ? BRAVO.  Elle est où la page blanche ? Elle est remplie… Dès lors, n’ayez plus jamais peur de cette fameuse peur…

Alors, je vous convie à reprendre la lecture  dans la page correspondante de ce blog :

Le mindmap ou la carte euristique, la carte de l’esprit

 

Barnett

 

 

 

Vivre sa passion

L’année passée, je suis allé à la reconstitution  de la bataille de Waterloo en tant que bénévole, j’y ai rencontré des personnes formidables, vivant leur passion jusqu’au bout des ongles et du monde …

Une bataille étudiée dans toutes les écoles, même militaires

« Waterloo, morne plaine »  est certainement une des batailles les plus mythiques de l’Histoire et en fêter le bicentenaire était un événement d’importance, à ne pas manquer…

Pour rappel, un enchaînement du très mauvais temps (il pleuvait « des cordes » depuis plusieurs jours), de circonstances malheureuses d’échanges d’informations (et pour cause avec la pluie, les ordres et infos écrits à l’encre sont en partie détruits), du relief particulier du brabant wallon et de mauvaises décisions, etc … ont contribué à la perte de l’Empereur français.

Il est bien connu qu’une seule porte ne coule pas un navire…

Cette bataille est donc très riche en enseignements. A tel point que les armées du monde entier l’ont étudiée dans leurs académies.

Des figurants venus de Nouvelle Zélande, du Canada, de Pologne,  …

Cette bataille, donc, fascine beaucoup de monde. A cette occasion, j’ai eu la chance de rencontrer une Russe dont l’arrière-grand-mère était venue très jeune à Waterloo, dans l’armée prussienne et aussitôt veuve par ailleurs. Depuis elle est toujours restée en Belgique.  Parmi les spectateurs et les figurants, j’y ai rencontré un officier canadien venant de Montréal. Son cheval a aussi voyagé en avion;  un soldat venant de Leipzig m’a raconté qu’il a mis 3 ans pour payer son voyage, et ses « vacances »  en Belgique, que chaque bouton de son manteau lui coûtant autant, etc … Un artilleur néo-zélandais a parcouru la moitié du globe pour se battre dans la fumée et le bruit du champ de bataille. Sur le parking, j’étais garé à côté d’un Hollandais dont une partie de la famille,figurante, aussi, habitait en Angleterre et dont l’aïeul a défendu la ferme avec toute la tenacité devenue légendaire de l’attaque qui, contrairement au fort Alamo, a résisté aux attaquants …

Le sport, l’archéologie, la généalogie, l’histoire,  les voyages, votre travail, …

peuvent être autant de passions, de buts à [pour-]suivre et sont autant d’occasions pour vous révéler.

Sans doute avez-vous un travail que vous n’aimez pas trop, que vous subissez plus que vous n’avez réellement envie de l’exécuter. Dans ce cas, changez votre regard sur les choses et les choses que vous regarderez changeront.

Que ce soit votre hobby, votre travail ou votre vie familiale,

vivez avec Passion.  Et l’écriture, dans tout cela ?

L’écriture, aussi.  OK, vous allez me dire que vous adorez lire mais que vous n’avez pas d’idées, que vous ne savez pas quoi écrire, que …., que … , et que ….

STOOOOP !

STOP aux excuses ! Elles sont faites pour s’en servir. C’est bien connu, elles sont également là pour vous dédouaner… Eh oui …

D’abord, de l’imagination et des idées, nous en avons tous. VOUS  aussi !

Non, peut-être ?  A quoi jouent vos enfants jouent ? Vous même, étant enfant, n’imaginiez-vous pas tel ou tel monde ?  Vous vous construisez un monde avec vos Légo ou votre train électrique, vos poupées et leurs maisons, Et les jeux en bois dans le jardin ? Vous étiez Peter PAN , le Pirate des Caraïbes ou  la Sorcière Bien-aimée, la Princesse Machin-chouette ? « Le midi ou soir, qu’allez-vous préparez à manger pour le dîner ou le souper ?, « Cet après-midi, on se vautre dans le canapé à regarder les éternelles mêmes séries à la télé_en buvant et en mangeant les même saloperies habituelles_ ou on va se promener ? »,  « X et Y nous invitent à boire un verre ce soir. ».. ne vous êtes jamais dit : »Tiens,  je me demande qui il y aura ? Qu’est-ce qu’on va manger » , etc …?

CQFD : de l’imagination et des idées, elles sont là, dans votre tête parce  que

Votre vie est forgée par vos pensées.

Comme je  l’ai écrit plus haut, commencez par voir  la Vie autrement. Commencez par éteindre la télé au moment du JT et voyez-la du bon côté des choses. Aimez votre travail, vos collègues (à la réflexion … pas de trop près, c’est pour rire), votre famille,  ce qui vous entoure … n’ayez que des pensées positives envers eux/elles.  Vous êtes au Paradis, entouré des personnes quie vous aimez et qui vous aiment.

Ils vous entourent et s’apprêtent à écouter l’histoire que vous alez leur raconter …

Ecrire un livre n’est plus compliqué !  Imaginez que vous soyez le druide Panoramix : vous avez mis un chaudron sur le feu, cpoupé quelques feuilles de laurier, maintenant vous allez mettre les ingrédients propre à votre futur best-seller : une poignée d’imagination , une autre de réflexion, une pincée d’outils techniques et une autre de marketing. Vous mélangez bienle tout pendant … au moins ça… ensuite, vous prenez une louche, vous la trempez dans le chaudron, et vous la ressortez remplie.               Vous servez chaud et vous goûtez …                                                                                …                                           à la jouissance de votre nouveau-né : votre premier livre.

Barnett

Ecrivez maintenant votre hitoire

Ecrivez maintenant votre hitoire

Plan_diabolique_183x281

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

un nouvel Ebook pour vous Booster aux couleurs du Printemps

Voici, un nouvel Ebook qui vous montrera comment booster son énergie au début du printemps …
Ce livre numérique contient des idées géniales pour vous permettre de vous pointer au-dessus de vos collègues, tant votre forme sera éblouissante

Bonjour tout le monde !

Bienvenue  dans mon nouveau Blog.

Très prochainement, vous aurez l’occasion de trouver  de superbes idées, sous forme d’ebook aussi bien pour votre Santé Physique que Psychologique.

Des Livres de bien-être,  de soi-même, comme de la famille et/ou du couple,

des succulentes recettes de cuisine  et  de sexualité,

des romans, des livres historiques, …

Surtout, n’hésitez-pas à venir commenter et donner votre avis

Barnett